Bonjour. visiteurs jour : 72       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Robert-Arlette     Santé corona



Forme, santé beauté

 

Accueil  Beauté  Cheveux  Divers  Fitness  Forum  Gym  Lingerie  Maquillage  Mini Gym  Mois  Nature  Nutrition  Plantes  Régimes  Résolutions  Santé  Sport  tests  Visage  Z'archives  Plan du site  Plan du site 



mars 2006

Cystites : dites non aux infections !
Mieux! soignez vous.


Une femme sur deux est concernée, donc mesdames informez-vous.


Besoin frénétique d'aller aux toilettes, faible quantité d'urine accompagnée de brûlures et de douleurs dans le bas ventre, voilà les symptômes d'une cystite. Elle se soignent facilement mais les risques de répétition et les complications ne doivent pas être pris à la légère.

Les bactéries présentent près des orifices d'évacuation des déchets de l'organisme peuvent remonter par le canal de l'urétre qui est très court chez la femme, jusqu'à la vessie. Là les bactéries colonisent la vessie et provoquent la cystite. Une complication grave mais heureusement rare se produit si les bactéries continues de proliférer (cystite qui dure longtemps) et remontent jusqu'aux reins qu'elles peuvent affecter sérieusement.


Le Cranberry

Un classique pour prévenir la cystine, buvez de l'eau et également du cranberry. Le Cranberry est une boisson anti-cystite riche en anti-oxydants.

Deux remèdes de grand-mère

1) Jetez une poignée de thym (20 à 30g) dans un litre d'eau bouillante. Laissez infuser 15 minutes. Passez et buvez régulièrement cette infusion dans la journée (une tasse toute les 4 heures environ).

2) Préparez une bonne soupe de cresson que vous boirez matin et soir.

Les remèdes de grand mère ne sont pas à négliger, ils jouent un rôle utile en matière de prévention. Cela dit, attention à l'automédication, les symptômes peuvent être masqués et l'infection persister.

Technique de combat contre la cystite

Une hygiène corporelle raisonnable mais fréquente et boire de l'eau et du cranberry abondamment pour évacuer les bactéries.

Dès les premières brûlures, il faut augmenter la boisson. La stagnation des urines dans la vessie favorise la prolifération des germes responsables de la cystite. Il est donc impératif de boire beaucoup pendant et en dehors des épisodes de cystite.
Les urines ont par ailleurs un certain effet antibactérien, et cela d'autant plus qu'elles sont acides. En cas de cystites à répétition, il peut être recommandé d'acidifier les urines, en modifiant son alimentation ou par des médicaments.

La cystite simple se traite par une dose unique d'antibiotique


Les cystites à répétition nécessitent un traitement antibiotique de plusieurs mois

Le traitement de la cystite simple (non répétitive) repose sur la prise d'une dose unique d'antibiotique, les cystites à répétition nécessitent une antibiothérapie à faible dose durant plusieurs mois.
La première défense contre la cystite doit être l'hygiène corporelle. Mais en ce qui concerne l'hygiène intime : attention aux excès !

Une hygiène intime trop scrupuleuse peut entrainer des désagréments. Depuis quelques années on s'est aperçu que les douches vaginales augmentent les risques d'infections. Il est bon de savoir que la toilette vaginale n'a aucune efficacité contraceptive et ne protège pas des MST. Au contraire, l'irritation que peut provoquer une toilette trop agressive favorise probablement la transmission des germes. En cas de symptômes anormaux, comme une irritation ou des pertes nauséabondes, il est indispensable de consulter un médecin.

Conseils d'hygiène

Une toilette externe quotidienne est tout à fait indiquée pour limiter la prolifération des microbes. En revanche une hygiène trop obsessionnelle risque d'entrainer irritation et déséquilibre de la flore locale.

Ne pas employer de produits trop agressifs ;
Ne ne pas appliquer de parfums ou de déodorants dans cette région
Changer de sous-vêtements tous les jours, éviter les pantalons trop serrés, cause classique d'irritation et de candidoses.
Durant les règles il est important de changer tampons et serviettes hygiéniques plusieurs fois par jour.
Après les selles et les urines, il faut s'essuyer de l'avant vers l'arrière, pour éviter de contaminer la vulve et le vagin par la flore bactérienne située à l'arrière.
Plutôt que de chercher à résoudre soi-même des problèmes d'inconfort ou d'irritations locales, il est important de consulter votre médecin pour éviter des erreurs qui pourraient aggraver cette gène et pour traiter une éventuelle infection.

Total des visiteurs  :    618675   dont aujourd'hui :   72    En ligne actuellement :  2      Total des clics_2670654