Bonjour. visiteurs jour : 684       Au président     Beauté santé     Infos loisirs     Ensemble      Jean      Informatique     Einstein     Santé corona

Forme, santé beauté

  Accueil - Beauté - Cheveux - Divers - Fitness - Gym - Lingerie - Maquillage - Mini Gym - Mois - Nature - Nutrition - Plantes - Régimes - Résolutions - Santé - Sport - tests - Visage - Z'archives - Plan du site -



   


 

Laetitia Casta dans Do Not Disturb, avec François Cluzet.

 

Laetitia Casta

Laetitia Casta, émotion pure

La sensibilité à fleur de peau, une impulsivité détonante et, toujours, cette beauté, une beauté inouïe. Du monde muet de la mode, elle s’est reconvertie au métier d’actrice. En 1999 en Falbala dans Astérix et Obélix. Elle a bûché pour gagner ses galons et mettre en sourdine les ronchons. Casta se sait toujours attendue (au tournant, la beauté crée de la jalousie). Elle est à l’affiche de deux films. Le 3 octobre, chez Yvan Attal dans Do Not Disturb, avec François Cluzet. En janvier, on la retrouvera dans Une histoire d’amour, le premier long-métrage d’Hélène Fillières, inspiré du roman de Régis Jauffret, Sévère, et de l’affaire Édouard Stern où Lætitia Casta incarne la call-girl, maîtresse du banquier (interprété par un Benoît Poelvoorde) et embarquée dans un amour sulfureux. 

Le quatorzième parisien, métro Alésia est son quartier.

 Naissance et adolescence à Pont-Audemer, en Normandie, père corse et mère normande. Timide, obstinée et éruptive. Elevée en garçon manqué : cabane, pêche aux têtards, mains dans la terre. Élève cool, ni première ni dernière. Ceinture marron en judo : « La violence des filles était hallucinante, mais je rapportais des médailles. » Elle remplit des carnets. « Je griffonnais des bouts de phrases. Mon monde était visuel. On me surnommait “Madame la Lune”. J’écrivais ce qui m’agaçait, j’inventais la façon dont ma mère aurait pu se mettre en colère, elle ne s’énervait jamais. »

 

Elle a 34 ans, trois enfants.Elle est la compagne de l’acteur Stefano Accorsi, un Italien de Bologne.

« Les femmes et leur condition me touchent, je ne suis pas pour autant féministe. Quand je croise le regard d’une femme, je ne suis ni sur la défensive ni en compétition... »

 

Source : Madame Figaro



vues  1005     En ligne actuellement :   10   Total des clics  2851507